10/09/2016

DU JOURNALISME A LA FICTION. L'AVEU

2016_09_10_174

Un reporter de guerre n'a pas le droit de dire «je». Il n'est pas là pour se mettre en scène, parler de ses émotions, ses colères ou ses peurs. Un reporter de guerre doit rapporter les émotions, les colères et les peurs de ceux qu'il observe et interroge. Alors chaque fois qu'il rentre en paix, il est sidéré et plein de larmes. J'ai choisi la fiction pour parler de mon désarroi et laisser couler mes larmes. Con il contributo dell'Institut Français Italia.

L'incontro si terrà in lingua francese senza traduzione.

English version not available

Francese

Non disponibile.

1Persone correlate

1Luoghi collegati